Création

Vous êtes venu jusqu'ici...
Et si je vous racontais un peu !



 RETOUR                                                                                                         

Une question, un encouragement ? : contact@theatre-solaire.com
Les news sont aussi sur Théâtre Solaire
x

Octobre - novembre 2018






       Bonne idée ce livre d'Or : On m'y écrit des choses tellement sympa...


                                                                                                            Livre d'Or



   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

Octobre 2018


Et voilà le jour "J" !

Plus de deux ans sont passés depuis que j'ai appris la première phrase "8 mai, quelle journée..."

Le travail n'a pas cessé. Les retours de la couturière d'avril ont été très riches et utiles. J'ai donc poussé les curseurs dans toute mon interprétation de cette œuvre, d'autant que le texte désormais fluide (on espère) me donne une vision de l'ensemble propice à plus de subtilité.

J'ai retouché la bande son.

Kawa Théâtre - Montpellier, c'est ici que c'est terminée l'histoire de " très chère Mathilde ", c'est ici que commence la vraie aventure de " mon " Horla.

Un livre d'or sera à disposition désormais pour les spectateurs. Bon ou mauvais, je prends tout et ne manquerai pas de publier les critiques sur ce site.

Sur la couverture reconstituée "1887" de l'agenda dans lequel le héros rédige son journal, j'ai noté "« Tenere non potes, potes non perdere diem » … Tu ne peux pas retenir ce jour, mais tu peux ne pas le perdre.
Si vous êtes au premier rang le verrez-vous peut-être...







   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

Juin 2018



Calme et belle matinée sur le cimetière Montparnasse... et voici une (courte) représentation privée pour l'auteur.

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...

x

Mai 2018

Voilà un mois qu'a pris corps sur scène mon "Horla".

Beaucoup de retours positifs ont salué la pièce. "Un sacré spectacle, déjà bien abouti. On n'imagine pas que c'est une couturière. C'est juste et précis dans les moindres détails. Tu as fait un travail formidable et tout seul en plus. Chapeau !! Tu sais y donner du rythme, des intentions subtiles, des ambiances et des lieux différents. Tout existe : la chambre, les carafes, la porte qu'il barricade, la longue allée bordée de grands arbres, la mer, la rue... ", un autre : "vous m'avez queuillie", et puis un : "on ne s'ennuie pas du tout" rassurant...
J'ai pris surtout soin de noter les conseils, les détails que l'on pourrait considérer comme des failles ou des défauts. Noter et trier.

Et puis il y a mon vécu : ce que j'ai ressenti pendant la traversée de ce long tunnel où j'étais tout seul. Tout seul avec un texte encore au
premier plan de mes préoccupations. Vivement qu'il passe en arrière-plan celui-là ! Mais c'est un tel morceau.

La vidéo enfin. Une belle captation a été faite. Là encore, il me faut dépasser le fait de me voir pour m'attacher au jeu du comédien. C'est un outil formidable. Mes faiblesses me sautent aux yeux !

10/10 pour mon costume et mon décor ! "Le décor est simple tout en étant très recherché. Très belle image que cette page manuscrite du début du texte, avec des ratures, en référence au journal qu'écrit le personnage ... et en hommage à Maupassant. Et qui te sert de paravent pour des changements rapides.
Et ce magnifique fauteuil, qui est aussi ton lit quand tu es pris à la gorge pendant ton sommeil, mais aussi ta chambre avec ce chandelier accroché dessus. Très beaux costumes aussi, tout en harmonie avec le décor
. "

Les éclairages ont été apprécié, la bande son aussi.

Il me reste à peaufiner, huiler, ressentir, vivre...

Enfin ! Voilà de quoi travailler encore et encore. Je voudrais que tout cela devienne aussi parfait que l'était " Très chère Mathilde" dont nous avons fêté la 100ème et dernière juste après cette couturière du Horla...

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

Avril 2018

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

Mars 2018

14 mars : plus qu'un mois !

- 80% de la bande son est terminé. Je viens d'enregistrer avec une amie et son accordéon magique diverses musiques pour les plages que j'ai prévues. Je veux dire : en dehors des bruitages simples. Notamment pour le voyage à Paris du héros, l'accordéon s'imposait presque.
J'ai ainsi découvert qu'un accordéon électronique a mille possibilités, comme un synthétiseur. Nous avons donc également enregistré, avec l'accordéon, le thème de la pièce avec le son... d'autres instruments ! Pour d'autres ambiances...

- Le décor est fini. On m'a prêté pour la couturière un des éléments que je n'avais raisonnablement pas le temps de fabriquer. Je fabriquerai le mien plus tard, sans doute sur le même modèle d'ailleurs. Il s'agit d'un élément de décor mais aussi de lumière.

- Le costume est en retouches et adaptations pour la scène. Les derniers accessoires arrivent commandés depuis internet.

- Le plan de feu est fait.

- La conduite, si importante pour ma régisseuse est en travaux. Il s'agit d'intercaler dans un texte sur papier tous les lancements de sons et de lumière depuis le noir salle jusqu'aux saluts.

- Et puis important : je fais un filage par jour ! Et chaque fois ou presque s'ajoutent des petits riens, mais de ceux qui compteront.
Chaque scène (ou "jour" puisque c'est un journal intime) a été travaillé séparément.

Je suis moins inquiet, et de plus en plus excité.

Mais quand même : quel défi !

A très vite...

 

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

Février 2018





Pour la première fois cette semaine, j'ai fait un filage complet devant trois cobayes* ! Et bien tout cela m'a rassuré sur le texte. Tout est venu, même si je me prends un peu les pieds dans le tapis sur la chronologie des jours du journal intime.
Ils n'ont même pas dormi, alors qu'il était 14h et que nous sortions du restau.

Il est maintenant permis d'estimer que la représentation durera quelques 1h15.

Un nouveau week-end de travail sur le monologue avec Nicolas Pichot
m'a donné encore des billes sur le travail à réaliser sur ce récit de Maupassant.

Un autre élément du décor est en cour. La bande son aussi.

Plus j'avance, plus j'ai l'impression qu'il y a des efforts qui m'attendent !

Restent 2 mois.




(*) Merci à Geneviève, Christine et Romain, les comédiens des "Fous de la reine" !

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...
x

Janvier 2018





Que cette nouvelle année nous comble tous !


Avant que Noël ne vienne, je m'étais fixé de connaître tout le texte. Eh bien c'est fait ! Un peu de mal encore dans la chronologie des jours que composent le carnet intime du narrateur. Je travaille chaque passage pour créer l'évidence du personnage et le contraste nécessaire à une bonne interprétation pour garder le spectateur attentif. Certains se délecteront du texte, mais pour ceux qui y seront moins sensible, il est important de leur raconter une vraie histoire, aussi je mesure maintenant l'énergie que tout cela va demander pour arriver jusqu'à la dernière minute de la dernière page ! C'est un défi.

Me voici donc des jours excité, et puis des jours... terrifié !

J'ai fini un des 3 éléments du décor. C'en est d'ailleurs le principal, le plus important qui se trouvera au centre. J'en suis très content et même fier. Ci-contre un petit fragment. Comment ça vous ne comprenez rien ? Pensez-bien que je vous garde la surprise pour le jour "J" ! :-)

Le mois dernier un stage avec une compagnie professionnelle de Montpellier m'a apporté quelques plus sur la façon d'aborder le monologue. Je continue ce mois-ci avec eux pour une nouvelle cession sur le même sujet.

Et chaque jours
ce texte qui me suit partout...

Restent 3 mois.




   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...

x

Octobre 2017

Déjà un an que je m'approprie ce texte. Je viens d'atteindre la dernière page. Pour l'instant mon cerveau fait ce qu'il peut...

Je ne sais plus vraiment comment le texte du Horla m'est arrivé, c'est curieux, en tout cas un jour il est venu. J'ai longtemps cherché ce texte pour mon prochain challenge : un seul en scène. J'en ai lu des pages ! J'en ai vu des seuls en scène ! Je recherchais obstinément la recette qui me paraissait parfaite, celle vécue avec Très chère Mathilde : rires et larmes mêlés. Sera-t-elle celle du Horla ? Toute différente sans doute. Probablement autre même.

Me voilà donc avec tout ce texte à adapter sensiblement et à apprendre. A ce jour, la première partie des 57 pages me vient avec facilité. Ce n'est pas encore le cas de la deuxième et je ne parle pas des 5 dernières pages. Même si la couturière est prévue en avril, je reste confiant !
C'est une très belle rencontre avec cette littérature et aussi une quasi-découverte : celle de Maupassant. Me voilà tout à coup fouillant internet à la recherche des événements sur sa vie et sa personne. Ceci m'a conduit à le connaître, autant que des archives le permettent, et assurément à l'apprécier. Et puis il y a cet intérêt qui me vient pour le XIXème siècle...

Pendant le long apprentissage du texte, les questions apparaissent sur ce que sera la mise en scène et cette auto-direction d'acteur qui va s'imposer. Mais quand on est seul avec un texte, tous les moments comptent et pas seulement ceux où on l'a entre les mains. En fait c'est tout le temps ! En voiture, en marchant, au réveil... tout le temps ! Du coup les idées naissent. Il faut juste les noter à mesure ! Elles sont volatiles.
Petit à petit tout se regroupe dans la tête et le spectacle se précise.

Quartier de Camden, le mois dernier à Londres. Révélation. C'est une évidence quand j'entre dans une des boutiques de ce quartier réputé pour son ambiance très particulière : c’est le paradis du style rock, gothique, punk… C’est le temple de l’excentricité et du commerce. Mais c’est aussi un univers plein de street art et de créativité.
Une certitude depuis le début, je voulais replacer "mon" Horla dans son époque. Les propos et récits portés par le héros ne peuvent d'ailleurs guère être transposés de nos jours. Alors le XIXème siècle d'accord, mais je ne le voulais pas trop commun non plus.
C'est donc en entrant dans cette boutique de vêtements affichant un style bien particulier que j'ai tout de suite su. L'univers de mon Horla c'était ça : il serait Steampunk (clic, j'en dis plus), un XIXème siècle fantasmé et très esthétique. En deux heures d'enthousiasme j'avais composé, essayé et adopté mon costume !

Bon, ça... c'est fait !

Depuis, j'ai commencé le décor, ébauché les premiers mixage son, réfléchi aux lumières, et n'ai pas lâché le texte...

   
Par Frédéric - A suivre si ça vous dit...


RETOUR